Comment prendre bien soin de son chat ?

Un animal bien connu pour sa douceur et sa personnalité, le chat est choisi par de nombreuses personnes en tant qu’animal de...

En savoir plus →

Le virus de l’immunodéficience féline, est-ce dangereux pour nos chats ?

Comme son nom l’indique, le virus de l’immunodéficience réduit les capacités du système immunitaire. Il atteint non seulement l’Homme, mais aussi nos animaux de compagnie, dont nos chats. Cette maladie est mortelle pour nous. Par contre, les félins s’adaptent mieux à celle-ci. Elle peut affecter tous les chats et il faut y être attentif.

 

Comment reconnaître l’immunodéficience féline ?

En général, le virus s’attaque directement au système immunitaire du chat. De nombreux félins n’auront pas de symptômes cliniques. Afin de définir l’état de votre chat, il faut faire attention aux changements dans le quotidien de ce dernier tant au niveau comportemental qu’au niveau physique et alimentaire. Il faut noter que le seul moyen d’être sûr de l’état du chat est de faire un test.

 

Des douleurs chroniques

La maladie affaiblit le système immunitaire de l’animal. De ce fait, il n’a plus la capacité de combattre une infection. En effet, le nombre de globules blancs diminue et une simple égratignure peut provoquer des douleurs ainsi que de la fièvre au chat. Le nombre d’infections ne cesse d’augmenter et on peut remarquer un gonflement au niveau des ganglions lymphatiques.

 

La perte d’appétit

On remarque souvent un changement au niveau de l’alimentation du chat. En effet, quand il ne mange pas comme d’habitude, il faut se poser des questions sur la raison de ce changement. Les infections, les fièvres et même la diarrhée peuvent affecter les habitudes du chat. De plus, les douleurs causées par ces symptômes le rongent et sont incapacitantes.

 

Aucun symptôme

Il est bien possible que le chat ne montre aucun symptôme pouvant indiquer l’immunodéficience féline. Il peut très bien vivre avec le virus sans que celui-ci n’affecte son quotidien. Un chat peut aussi montrer les symptômes des années après être infectés par le virus.

 

Comment prévenir l’immunodéficience féline ?

Il faut savoir que la FIV est une maladie qui se propage très vite. De ce fait, si un chat est infecté, il est important de le garder à la maison pour sa sécurité, mais surtout pour éviter la propagation du virus.

 

Le vaccin et la mise en quarantaine

De nos jours, on peut faire vacciner le chat contre la FIV. Par contre, ce vaccin peut fausser des tests. Effectivement, puisqu’on insère le virus dans le corps du chat, il est possible que l’on soit face à un faux positif. Quand on a un nouveau chat, il faut passer par la mise en quarantaine avant de le réunir avec les autres animaux de la maison. En effet, en attendant les résultats du test de FIV, il faut éviter tout contact avec les autres félins.

 

La désinfection

Vivre dans un environnement sain et propre prévient contre la propagation de la FIV. Même si le virus survit mal quand il est à l’extérieur de l’organisme d’un chat, il faut nettoyer régulièrement les résidus aux alentours. De ce fait, il est conseillé d’utiliser du savon, de l’eau et des produits de nettoyage pour éliminer le virus.

 

Prendre soin de son chat

Jusqu’à ce jour, on n’a pas encore trouvé de remède contre la FIV. Elle est donc incurable. Quand un chat contracte la maladie, tout ce que le propriétaire peut faire est de lui faciliter la vie. On peut administrer du CBD au chat pour stimuler son appétit tout en réduisant les douleurs qu’il peut ressentir. Quelques gouttes d’huile de CBD dans la nourriture du chat peuvent le soulager pendant un certain moment.

Alimentation chat cbd

 

 

Les informations et produits présentés sur ce site ne sont pas destinés à un usage médical. Demandez toujours conseil à un vétérinaire pour toute question relative à un problème de santé de votre animal.

En savoir plus →