chien vieillissant

Mobilité et vieillesse canine : le pouvoir des plantes

Quand votre chien vieillit, un accompagnement par les plantes peut lui adoucir le quotidien.

 

Problème de mobilité : quand votre chien se fait vieux

 

Vieillesse canine : les signes physiques

Si l’espérance de vie des chiens augmente d’années en années du fait, notamment, de la prise de conscience de la cause animale, les premiers signes de vieillesse apparaissent chez les gros chiens vers 8 ans, et chez les plus petits vers 9 ans. Le vieillissement se manifeste physiquement par l’apparence de l’animal : pelage plus terne avec apparition de poils gris, problèmes de vue, de surdité, de digestion, de diabète ou encore de mobilité.

 

Vieillesse canine : les signes psychologiques

La vieillesse peut se manifester également psychologiquement par des pertes d’entrain, des gémissements et soupirs fréquents, voire des comportements agressifs. Certains chiens séniles se mettent à aboyer sans raison et en permanence. D’autres deviennent angoissés lorsqu’ils restent seuls et se mettent à faire des bêtises en l’absence de leurs maîtres.

 

La mobilité : clé du problème des vieux chiens

On sait que les races de gros chiens sont très tôt victimes d’arthrose ou de dysplasie de la hanche, et ce, bien avant qu’on puisse les considérer comme « vieux ». Cependant, il est clair que les années et l’usure du corps amènent leur lot de douleurs et d’inconfort qui entravent chaque chien dans ses mouvements et déplacements. Tenter d’adoucir les problèmes de mobilité du chien âgé a des conséquences positives sur la sérénité de l’animal qui vieillit.

 

Les plantes peuvent améliorer la mobilité de mon vieux chien

 

Le « plus » de la phytothérapie

La phytothérapie séduit de plus en plus les propriétaires de vieux chiens, du fait de la différence de coût, parfois, en comparaison avec des traitements médicamenteux. De plus, dans certains cas – comme pour les traitements antiparasitaires par exemple – les médicaments peuvent se révéler néfastes pour l’entourage de l’animal, voire lui amener des effets secondaires indésirables. La thérapie par les plantes, par définition douce, ne fait pas courir de risques sanitaires à l’animal, ni à ses maîtres.

 

Phytothérapie : oui, mais pas n’importe comment !

Cela dit, le métier de phytothérapeute ne s’improvise pas. Si vous choisissez de soigner votre animal par les plantes, le mieux est de vous tourner vers un vétérinaire phytothérapeute. Professionnel de santé reconnu, il sait vous orienter vers des remèdes alternatifs lorsque ces derniers en valent la peine et vous ramène vers des solutions médicamenteuses lorsque les plantes ne peuvent suffire. Soigner par les plantes est ainsi encadré par une personne de confiance.

 

Quelles plantes pour quels maux ?

S’agissant des douleurs musculaires causées par l’arthrose ou autres problèmes de dégénérescence des muscles, l’ortie, le pissenlit ou la Griffe du diable, consommés en tisane ou mélangés à de la nourriture à forte odeur, soulagent efficacement. Pour des chiens agités et anxieux, la racine de valériane, les fleurs de lavande ou encore le CBD pour chien ont un effet calmant reconnu. Les insuffisances rénales peuvent être traitées avec la racine de burgane. Pour les problèmes oculaires, la prêle des champs calme les inflammations****.

 

meilleur cbd chien

 

 

Les informations et produits présentés sur ce site ne sont pas destinés à un usage médical. Demandez toujours conseil à un vétérinaire pour toute question relative à un problème de santé de votre animal.